Equipe Montcouquiol-Sans - Polarité Planaire Cellulaire

L'équipe Polarité Planaire et Plasticité est codirigée par Mireille Montcouquiol et Nathalie Sans.

Suivez-nous sur Twitter : Follow us on twitter

L'objectif général de notre groupe est de comprendre la pathophysiologie de la polarité cellulaire plane (PCP) chez les mammifères, et plus spécifiquement d'identifier et de définir les mécanismes moléculaires et cellulaires de la PCP, et les conséquences de la suppression précoce et tardive de la signalisation PCP.

PCP est surtout compris et étudié dans l'épithélium, et notamment l'oreille interne, qui est accepté comme l'un des meilleurs modèles pour analyser la PCP chez les mammifères. Il est plus difficile de comprendre comment les mécanismes de la PCP affectent les cellules non épithéliales comme les neurones ou les cellules gliales, en raison de l'absence d'un plan épithélial de référence et de la structure 3D inhérente du cerveau. Nous savons cependant que les mutations des gènes PCP affectent considérablement le système nerveux, et certaines ont été associées à des troubles neurodéveloppementaux (troubles du syndrome autistique), des déficiences sensorielles et des troubles neurologiques (épilepsie ou ataxie). En 2011, nous avons créé l'équipe " Polarité planaire et plasticité " qui combine des expertises complémentaires et utilise un modèle épithélial (la cochlée) afin de déchiffrer et d'étudier le(s) rôle(s) de la signalisation PCP dans le cerveau des mammifères, pendant leur développement et à l'âge adulte. Cette combinaison originale d'expertise scientifique (épithéliale et neuronale), combinée à une approche multidisciplinaire de la PCP intégrant les approches cellulaire, développementale et fonctionnelle et une série de mutants conditionnels spécifiques, a permis à notre groupe de contribuer de façon significative à la compréhension de la façon dont la signalisation de la PCP régule les processus critiques tels que la dynamique cytosquelettique, l'arborization neuronale dendritique, la synaptogenèse, la plasticité synaptique. Nous avons également montré que la modification de la protéine PCP peut être impliquée dans l'apprentissage et le déficit social, ouvrant de nouvelles perspectives sur le processus physiopathologique des troubles cognitifs.

Ces objectifs ont été atteints grâce à la solide expertise de notre groupe en biologie et développement cellulaire, au solide réseau local et international de collaborateurs et aux installations de pointe de Magendie ou du Neurocampus de Bordeaux. 

 

 


Les membres de l'équipe



Mireille MONTCOUQUIOL
Responsable d'équipe

Nathalie SANS
Responsable d'équipe
Jerome EZAN
Chercheur
Nathalie AUBAILLY
ITA (40%)
Audrey BARRANGER
ITA
Camille BLANCHARD
ITA
Maïté MOREAU
ITA
Isabelle SEYNAT
ITA
Mehdi BHOURI
Post-Doctorant
Steve DOS SANTOS CARVALHO
Post-Doctorant
Anne QUIEDEVILLE
Post-Doctorant
Jennifer STANIC
Post-Doctorant
Noemie DEPRET
Doctorant
Ana DORREGO-RIVAS
Doctorant
Stéphanie MAURIAC
Doctorant
Shrividhya SESHADRI
Doctorant
Julie DENEVE
Stagiaire
Sybille MARCHESE
Stagiaire
Miora RANDRIAMIARANA
Stagiaire