Les dernières actualités






Info générale
          Afficher l'article web Link     Afficher le PDF

Venue: Bordeaux School of Neuroscience

The normal aging process is associated with reduced performance on cognitive tasks that require one to quickly process or transform information to make a decision, including measures of speed of processing, executive cognitive function, working and relational memories. Structural and functional alterations in the brain correlate with these age-related cognitive changes, such as loss of synapses, and dysfunction of neuronal networks. It is crucial to develop new approaches that consider the whole neuroanatomical, endocrine, immunological, vascular and cellular changes impacting on cognition.

This 3-week course will cover the fundamentals of cognitive aging -including inter-individual differences, cognitive and brain reserve and risk factors- and highlight the newest functional imaging methods to study human brain function. The Faculty will share the state-of-the-art molecular, optical, computational, electrophysiological, behavioural and epidemiological approaches available for studying the aging brain in diverse model systems. The Students will learn the potential and limitations of these methods, through practical experience in a combination of lectures addressing aging in both humans and animal models and hands-on-projects. They will acquire sufficient practical experience to model, design and interpret experiments and brainstorm on novel technologies and hypotheses to explore the aging of the brain using more integrative and creative approaches.

Keynote speakers:
Hélène Amieva - University of Bordeaux
Adam Antebi - MPI for Biology of Ageing
Carol Barnes - University of Arizona
LucBuée-Centrede Recherche Jean-Pierre Aubert
Gwenaëlle Catheline - University of Bordeaux
Maria Llorens-Martin - Centro de Biologia
Molecular Severo Ochoa
Aline Marighetto - University of Bordeaux
Lars Nyberg - Umeå University
Laure Rondi-Reig - Sorbonne University
Yaakov Stern - Columbia University
Tony Wyss-Coray - Stanford University

Course director: Luísa Lopes
Co-directors: Cheryl Grady and Nora Abrous

Application deadline: 25 May 2020
Stipends are available

Registration
Fee : 3.500 € (includes tuition fee, accommodation and meals)

The CAJAL programme offers 4 stipends per course (waived registration fee, not including travel expenses). Please apply through the course online application form. In order to identify candidates in real need of a stipend, any grant applicant is encouraged to first request funds from their lab, institution or government.

Kindly note that if you benefited from a Cajal stipend in the past, you are no longer eligible to receive this kind of funding. However other types of funding (such as partial travel grants from sponsors) might be made available after the participants selection process, depending on the course.

For enquiries, please contact: info@cajal-training.org




Info générale
18/06/2021
Journée de remise des prix de doctorat Bordeaux Neurocampus
      

Réservez la date !

La journée de remise des bourses de recherche doctorale de Bordeaux Neurocampus aura lieu le vendredi 18 juin.

Lien Zoom

La liste des doctorants du Neurocentre Magendie:

Bastien REDON (NCM)
Role of the endocannabinoid system in exercise motivation

Ana DORREGO-RIVAS (NCM)
Revisiting neuronal polarity in the context of PCP

Nadia DI FRANCO (NCM)
The CB1 as a potential target for cognitive deficits in Down syndrome

Pierre-Louis RAUX (NCM)
Endogenous regulation of the Cannabinoid Type-1 Receptor (CB1) by the neurosteroid pregnenolone: Characterization of the novel CB1-E134G mutant mouse line





Bordeaux, France, le 8 juin 2021 - AELIS FARMA ("AELIS"), société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des troubles du cerveau, a annoncé aujourd'hui la conclusion d'un accord de collaboration stratégique et d'option-licence avec INDIVIOR PLC (LON : INDV) pour traiter les conséquences graves des troubles liés à l'usage du cannabis (TEC), notamment la psychose induite par le cannabis (PIC).

Le Dr Pier Vincenzo Piazza, cofondateur et directeur général d'AELIS, a déclaré : "Nous sommes très enthousiastes à l'idée de collaborer avec INDIVIOR, dont l'expérience dans le développement de traitements approuvés pour la dépendance et les maladies mentales graves accélérera le développement de notre nouvelle classe de produits thérapeutiques et l'approche unique des troubles de l'usage du cannabis qu'ils apportent. Cette collaboration stratégique nous permettra d'aider davantage de patients souffrant de pathologies induites par le cannabis, ce qui représente un marché mondial important et largement mal desservi. La CIP a été identifiée comme la première cause d'entrée aux urgences pour psychose aiguë en Europe et, aux États-Unis, plus de 500 000 entrées aux urgences par an sont dues à la consommation de cannabis. En outre, plus de 8 millions d'individus ont reçu un diagnostic de CUD en Europe et aux Etats-Unis. En raison de la légalisation généralisée de l'usage récréatif du cannabis, ces chiffres devraient augmenter dans les années à venir".

L'AEF0117 d'AELIS est le premier médicament candidat d'une nouvelle classe pharmacologique, les inhibiteurs spécifiques de signalisation du récepteur CB1 (CB1-SSi), qu'AELIS a développée au cours des sept dernières années. AELIS a développé une connaissance approfondie et des droits de propriété intellectuelle autour de cette nouvelle famille d'inhibiteurs des récepteurs CB1. Grâce à un mécanisme d'action unique, les CB1-SSi inhibent sélectivement un état hyperactif médié par les CB1, préservant ainsi le fonctionnement normal du cerveau et du comportement.

Selon les termes de l'accord avec AELIS, INDIVIOR PLC se voit accorder une option sur une licence mondiale exclusive pour AEF0117 pour le traitement des troubles liés au cannabis, et en particulier, la dépendance et la psychose. La collaboration sera coordonnée par un comité directeur conjoint composé de responsables du développement de médicaments d'AELIS et d'INDIVIOR. Au cours de la période d'option, AELIS mènera le développement clinique et non-clinique pour préparer AEF0117 à entrer en phase 3. Si INDIVIOR exerce l'option, elle sera alors responsable de tous les coûts et activités futurs de développement, de réglementation, de commercialisation et de fabrication.

AELIS recevra un paiement initial immédiat de 30 millions de dollars. Si la phase 2b des études de preuve de concept pour les troubles liés à l'utilisation du cannabis est couronnée de succès, INDIVIOR pourrait exercer l'option, ce qui déclencherait le paiement de 100 millions de dollars de droits de licence. AELIS est également susceptible de recevoir des paiements supplémentaires pour la réalisation de certaines étapes de développement et de réglementation, ainsi que des redevances de l'ordre de 10 % sur les ventes nettes. La phase 2b qui sera exécutée pendant la période d'option est une étude multicentrique évaluant l'efficacité d'AEF0117 comme traitement du CUD, qui sera coordonnée par le professeur Frances Levin de l'Université Columbia aux Etats-Unis.

AELIS élargit actuellement son pipeline avec un deuxième composé (AEF0217) au stade clinique, développé comme traitement des troubles cognitifs, et plusieurs nouveaux composés générés sur sa plateforme propriétaire de criblage de médicaments ciblant le CB1.

"La collaboration avec AELIS est une grande opportunité pour INDIVIOR. La nouvelle classe pharmacologique développée par la société renforce la stratégie d'INDIVIOR qui consiste à cibler des traitements innovants pour les troubles liés à l'utilisation de substances, pour lesquels il existe un besoin croissant et non satisfait en matière de santé publique. Nous sommes impatients de collaborer avec l'équipe d'AELIS sur AEF0117 dans le but commun de mettre sur le marché le premier médicament pour le traitement des troubles liés à l'usage du cannabis", a déclaré Mark Crossley, directeur général d'INDIVIOR.

"Nous sommes impatients de travailler avec l'équipe d'INDIVIOR pour apporter de nouvelles options de traitement aux patients souffrant de troubles liés au cannabis. Nous pensons que les efforts conjoints suscités par cet accord permettront à INDIVIOR de tirer parti des connaissances approfondies d'AELIS en matière d'inhibiteurs spécifiques de signalisation du récepteur CB1 (CB1-SSi), et d'accélérer encore le développement d'options thérapeutiques pour un plus large éventail de troubles liés à l'usage de substances", a noté le Dr Piazza.





Info générale
07/06/2021
10 conseils pour gérer vos mots de passe
    Afficher le PDF

Suite à la Journée mondiale du Mot de passe le 7 mai, voici 10 bonnes pratiques à adopter pour gérer efficacement vos mots de passe.

Messageries, réseaux sociaux, banques, administrations et commerces en ligne, réseaux et applications d’entreprise… la sécurité de l’accès à tous ces services du quotidien repose aujourd’hui essentiellement sur les mots de passe. Face à la profusion des mots de passe, la tentation est forte d’en avoir une gestion trop simple. Une telle pratique serait dangereuse, car elle augmenterait considérablement les risques de compromettre la sécurité de vos accès. Voici 10 bonnes pratiques à adopter pour gérer efficacement vos mots de passe.





Le Bordeaux Neurocampus Graduate Program s’associe à l’émission de radio “Des gens qui cherchent“ sur La Clé des Ondes afin de permettre à notre communauté d’étudiants de parler de leurs travaux de recherche à un large public.

Chaque semaine, André Rosevègue s’intéresse à un un nouveau sujet de recherche avec un double objectif : démystifier la recherche par l’explication et le partage de concepts scientifiques de pointe avec le grand public et mettre également en avant le côté humain ; l’histoire personnelle, le but et le parcours de vie du chercheur qui y a contribué.

Premier invité : Christopher Stevens
Le premier doctorant à avoir participé est Christopher Stevens dans l’émission du 10 mai 2021. Celle-ci peut être écoutée en ligne sous forme de podcast sur le site de la clé des ondes.

Christopher Stevens fait partie de l’équipe “Physiopathologie de la mémoire déclarative” dirigée par Aline Marighetto au Neurocentre Magendie. Ses travaux portent sur les bases neurales et cognitives de l’interférence induite par le biais de confirmation dans la performance de la mémoire déclarative.

lien Podcast




Info générale
07/06/2021
Agnès Nadjar, lauréate 2021 de l'Institut Universitaire de France

Félicitations à Agnès Nadjar (Equipe Cota),
lauréate 2021 de l'Institut Universitaire de France (IUF) en section Junior. L’IUF a été créé en 1991 avec pour objectif de donner de l’«oxygène cognitif » aux enseignants chercheurs lauréats. La créativité, la rigueur scientifique et la prise de risque interdisciplinaire forment le socle des critères de sélection pour intégrer cette prestigieuse institution.





Expire le 11 juin 2021

L’Académie des sciences décernera, en 2021, le grand prix Lamonica de neurologie d’un montant de 110.000 €.

Ce prix annuel de neurologie sera attribué à un ou une scientifique, sans aucune condition de nationalité, travaillant dans un laboratoire français.

Un montant de 10.000 € est destiné au lauréat ou à la lauréate et les 100.000 € restants permettront de contribuer à la participation au financement d’un post-doctorat.




Info générale
01/06/2021
Un informaticien à la mer !!!

Depuis le début du mois de mai, notre collègue Pierre s’est lancé dans une aventure pour le moins incroyable . À bord de son catamaran, il a quitté la Martinique direction... Bordeaux !!!
Après un faux départ du Marin pour cause d'un foc n’ayant pas supporté des vents allant jusqu’à 30 nœuds et un arrêt à Pointe à Pitre pour réparer, il vogue maintenant plus paisiblement. Le spectacle des couchers de soleil, des couples de baleines, la pêche depuis le bateau... ne lui font pas trop regretter Magendie pour le moment !
Vous pouvez suivre son épopée grâce à ce lien : https://www.konectis.com/embed/438b27b3bb342be873f1f111e9ceda60






Bordeaux Neurocampus est partenaire de l’exposition “Esprit Critique”, présentée à Cap Sciences du 19 mai au 14 novembre 2021. Plusieurs chercheurs de notre communauté ont participé à la conception de “Défi curieux” l’une des animations (voir ci-dessous).

Des événements ponctuels sont également prévus durant l’exposition. Plus d’informations prochainement sur ces rendez-vous.

En savoir plus / réserver
https://www.cap-sciences.net/au-programme/exposition/esprit-critique.html




Info générale
01/06/2021
Le saviez vous: Quelles quantités de déchets dangereux sont éliminées chaque année par le Neurocentre Magendie ?
    Afficher le PDF

Le Neurocentre Magendie élimine 5 tonnes de déchets chimiques et 7 tonnes de déchets biologiques ou DASRI (Déchets d’Activité de Soin à Risque Infectieux) par an pour un coût global de 10 000€.
Les déchets chimiques sont stockés dans un local à Broca et sont évacués 5 fois par an par la société TRIADIS basée près de Toulouse.
Les déchets biologiques sont déposés dans des containers situés dans le local grillagé jaune côté CGFB. Ils sont collectés tous les vendredis par la société PROSERVE-DASRI et incinérés sur le site de Bassens.
Le tri des déchets est essentiel, un mauvais tri entraine un risque sanitaire (pollution), des accidents (incompatibilité de produits) de plus le centre est responsable des déchets jusqu'à leurs incinérations.
Alors avant de jeter, posez vous la question. Aurélie propose un petit récapitulatif dans le pdf joint.