Agenda & Actualités






Hottopic
28/10/2020 10h00
Ourania SEMELIDOU from Frick's lab will give a presentation entitled 'Revealing the neuronal circuitry of adaptive behaviours in Drosophila melanogaster'.

Hottopic
28/10/2020 10h45
Alex Fletcher-Jones from Marsicano's lab will give a presentation entitled "Mitochondrial trafficking of CB1: Finding mitoCB1"

Info générale
20/10/2020
Une série d'ouvrages-référence sur la neurobiologie de l'addiction, par Michel Le Moal

Avec l'aide de trois autres experts internationaux, dont son complice de longe date George Koob, Michel Le Moal dresse pour nous une vaste synthèse de ce que nous savons sur la neurobiologie de l'addiction dans cette série d'ouvrages publiés aux prestigieuses éditions Academic Press. Le premier volume reprend en particulier l'historique des théories et l' évolution des modèles animaux, pour en arriver aux plus récentes découvertes. Chacun des quatre autres est spécifiquement consacré à une grande famille de drogues d'abus.





Anna Beyeler explore les circuits de l’anxiété

L’origine biologique de l’anxiété reste mal connue, en particulier celle de l’anxiété pathologique qui touche pourtant près de 20% de la population. Mais grâce à l’équipe Atip-Avenir qu’elle a montée et dirige depuis deux ans, Anna Beyeler, chercheuse Inserm au Neurocentre Magendie à Bordeaux, s’est lancée le défi de révéler certains des mécanismes impliqués dans ce trouble psychiatrique.






La plateforme BioProt (Biochimie et Biophysique des Protéines) est la seule sous la tutelle du département Bordeaux Neurocampus. Labellisée « Plateforme de recherche de l’université de Bordeaux », elle est située dans les locaux du Neurocentre Magendie. Nous avons rencontré Yann Rufin, ingénieur d’études sur la plateforme depuis 2018.




Info générale
07/10/2020
4 projets des équipes du Neurocentre Magendie retenus par l'ANR

4 projets des équipes du Neurocentre Magendie retenus par l'ANR. Félicitations aux lauréats et en particulier à Carmelo Quarta pour son ANR Jeune Chercheur !





L’article montre (chez la souris) que (1) l’amnésie pour le contexte traumatique est une cause du développement du trouble de stress post-traumatique (TSPT) et que (2) la réactivation du souvenir traumatique dans l’environnement traumatique lui-même normalise la mémoire traumatique, c’est-à-dire traite cette mémoire pathologique en la re-contextualisant. Les individus se remémorent le trauma en l’associant spécifiquement au contexte d’origine, en conséquence, ils n’expriment plus de peur inappropriée relative au trauma dans n’importe quel contexte (comme cela est observé dans le TSPT). La publication montre aussi que cette normalisation de la mémoire implique une activation de l’hippocampe.
Référence

Al Abed S., Ducourneau E.G., Bouarab C., Sellami A., Marighetto* A., and Desmedt* A.
Preventing and treating PTSD-like memory by trauma contextualization.
Nature Communications.
2020 Aug 24;11(1):4220.
doi: 10.1038/s41467-020-18002-w.

*co-last authorship





Une étude de l’équipe Desmedt en collaboration avec PV Piazza & Lundbeck Lab.
Commentaire

Cet article montre (en collaboration avec le laboratoire Lundbeck) qu’une molécule connue comme anti-psychotique, le brexpiprazole, traite la mémoire traumatique chez la souris: elle bloque l’hypermnésie émotionnelle du trauma tout en améliorant la mémoire du contexte traumatique (déficitaire chez les sujets TSPT*). La mémoire traumatique est donc normalisée ainsi que la plupart des altérations d’activité au sein du réseau hippocampo-amygdalien sous-jacent. De manière assez remarquable, le papier montre aussi que cette molécule est plus efficace que des molécules classiquement utilisées dans cette pathologie (Prazosin, Excitalopram, Diazepam). Ces données pré-cliniques indiquent que le brexpiprazole pourrait constituer un nouveau traitement pharmacologique du TSPT en normalisant la mémoire traumatique.

* Trouble de Stress Post-Traumatique
Référence

Ducourneau E.G., Guette C., Perrot D., Mondesir M., Mombereau C., Arnt J. Desmedt* A. and Piazza* P.V. Brexpiprazole blocks Posttraumatic stress disorder-like memory while promoting normal fear memory. Molecular Psychiatry. 2020 Aug 19.
*co-last authorship.
doi: 10.1038/s41380-020-0852-z
Premier auteur

Eva Ducourneau
Equipe Marighetto/Desmedt
(« Physiopathologie de la mémoire déclaratarive »)

Contact
Aline Desmedt
Equipe Marighetto/Desmedt
(« Physiopathologie de la mémoire déclarative »)






Exercise craving potentiates excitatory inputs to ventral tegmental area dopaminergic neurons
Maria‐Carmen Medrano, Imane Hurel, Emma Mesguich, Bastien Redon, Christopher Stevens, François Georges, Miriam Melis, Giovanni Marsicano, Francis Chaouloff
Addiction Biology. 2020-10-05; :


Physical exercise, which can be addictogenic on its own, is considered a therapeutic alternative for drug craving. Exercise might thus share with drugs the ability to strengthen excitatory synapses onto ventral tegmental area (VTA) dopaminergic neurones, as assessed by the ratio of AMPA receptor (AMPAR)-mediated excitatory postsynaptic currents (EPSCs) to NMDA receptor (NMDAR)-mediated EPSCs. As did acute cocaine, amphetamine, or Δ9 -tetrahydrocannabinol (THC) pretreatments, an acute 1-h wheel-running session increased the AMPAR/NMDAR ratio in VTA dopaminergic neurones. To dissect the respective influences of wheel-running seeking and performance, mice went through an operant protocol wherein wheel-running was conditioned by nose poking under fixed ratio schedules of reinforcement. Conditioned wheel-running increased the AMPAR/NMDAR ratio to a higher extent than free wheel-running, doing so although running performance was lower in the former paradigm than in the latter. Thus, the cue-reward association, rather than reward consumption, played a major role in this increase. The AMPAR/NMDAR ratio returned to baseline levels in mice that had extinguished the cued-running motivated task, but it increased after a cue-induced reinstatement session. The amplitude of this increase correlated with the intensity of exercise craving, as assessed by individual nose poke scores. Finally, cue-induced reinstatement of running seeking proved insensitive to acute cocaine or THC pretreatments. Our study reveals for the first time that the drive for exercise bears synaptic influences on VTA dopaminergic neurones which are reminiscent of drug actions. Whether these influences play a role in the therapeutic effects of exercise in human drug craving remains to be established.




Soutenance
02/10/2020 14h00
Anna BEYELER Habilitation à diriger des recherches (HDR)

Habilitation à diriger des recherches (HDR)
https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/91070959303?pwd=TnJwYVc3TE1zT3RreHZneTNXOHorUT09
Date de la soutenance: 02/10/2020 - 14h00
Lieu: Neurocentre Magendie Digital Meeting