Les dernières actualités






Séminaire
30/03/2018 08h30
16th SYNAPSE DAY MEETING, March 2018
   Afficher l'article web Link

Lieu: Amphi Broca-Nouvelle Aquitaine

16th SYNAPSE DAY MEETING, March 2018


Pour plus de détails: http://www.bordeaux-neurocampus.fr/fr/manifestations-scientifiques/seminaires-2018/journee-synapse.html



Cyril Herry et son équipe ont découvert les circuits neuronaux impliqués dans la discrimination contextuelle, grâce à un nouveau protocole comportemental, et à l'utilisation de l'optogénétique. Leurs résultats sont publiés dans « Neuron ».

Prefrontal-Periaqueductal Gray-Projecting Neurons Mediate Context Fear Discrimination.
Robert R. Rozeske, Daniel Jercog, Nikolaos Karalis, Fabrice Chaudun, Suzana Khoder, Delphine Girard, Nânci Winke, Cyril Herry. Neuron. Volume 97, Issue 4, p898-910.e6, 21 February 2018




Hottopic
28/03/2018 10h00
Liangying ZHU from Frick's lab will give a presentation entitled "The role of intrinsic plasticity for memory formation in the prefrontal cortex."

Hottopic
28/03/2018 10h30
Giovanni TOMASELLI from Revest's lab will give a presentation entitled "Role of PREG and its derivates on the regulation of CB1 signalling in mediating THC-induced behavioural effects"

Hottopic
28/03/2018 11h00
Luigi BELLOCCHIO from Marsicano's lab will give a presentation entitled "Role of striato-nigral mitochondrial CB1 receptor on the cataleptic effects of cannabinoids."


Aude Panatier décrit rapidement son parcours, depuis sa thèse à Magendie sous la direction de Stéphane Oliet jusqu'à la médaille de bronze du CNRS.




Info générale
23/03/2018
Formation Microdissection laser appliquée à l'étude de l'expression des gènes (23 au 25 mai 2018)
    Afficher le PDF

Marlène Maitre organise une formation sur sa plateforme destinée à aider les chercheurs, ingénieurs, techniciens et étudiants à acquérir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour mettre en oeuvre la technique de microdissection laser.




Info générale
16/03/2018
Aude Panatier, CR CNRS dans l’équipe « Relations glie-neurone » vient d’être récompensée par le CNRS.

Aude Panatier, chargé de recherche du CNRS dans l’équipe « Relations glie-neurone » dirigée par Stéphane Oliet vient d’être récompensée par le CNRS. Portrait d’une collègue qui déjoue les préjugés.

Après un DEA dans le laboratoire de son mentor, le docteur Stéphane Oliet, elle obtient alors sa thèse avant de partir quatre ans en post-doctorat dans le laboratoire du professeur Richard Robitaille à Montréal pour continuer à étudier « le rôle des astrocytes dans la transmission de l’information dans le cerveau ».
Experte, elle explore un domaine de recherche extrêmement jeune - à peine une vingtaine d’années - qui fut non seulement délaissé longtemps par la communauté des neurosciences mais surtout enraciné dans de nombreux dogmes. Car, en dépit de leur étroite relation avec les neurones, ces cellules, appelées astrocytes, ont été considérées à tort comme de simples cellules de soutien du tissu nerveux. On sait maintenant que les astrocytes sont des partenaires clés des neurones. De nombreux travaux de recherche dont ses travaux de thèse dans l’équipe de Stéphane Oliet ont montré que ces cellules permettent aux neurones de communiquer de manière adaptée au niveau d’une structure appelée « synapse ». Par la suite, la chercheuse a révélé qu’à l’instar des neurones, les astrocytes sont capables de communiquer très rapidement avec les neurones, contrairement au dogme « de la cellule lente ». Et ce mode de communication est indispensable au bon fonctionnement du cerveau. Le sujet occupe d’ailleurs le cœur des recherches de la neurobiologie. En ligne de mire, les pathologies cérébrales qui pourraient trouver leur origine dans le dysfonctionnement des astrocytes au niveau des synapses. Aude Panatier explique que « pour comprendre pourquoi le cerveau fonctionne mal, il est indispensable de comprendre comment il fonctionne dans des conditions physiologiques et de ce fait, identifier le rôle des astrocytes si longtemps mis sur le banc de touche ».
Une nouvelle démonstration concluante que des éléments dépourvus d’intérêt de prime abord s’imposent finalement comme de précieux révélateurs d’enseignement…cela vaut bien une médaille.
Didier Dubrana





Zoom sur les travaux d'Aline Desmedt à l'occasion de la semaine du cerveau 2018.





The team of Ian Wickersham at MIT developped a new generation of non toxic rabies vectors. Anna Beyeler was part of the team showing that neurons were still functioning normally up to four months after infection. In this new construct the gene coding for the polymerase necessary for transcribing viral genes was deleted. Without this gene, the virus becomes less harmful and infected cells can survive much longer.