Les dernières actualités



Afficher par type



Structural-functional connectivity deficits of neocortical circuits in the Fmr1−/y mouse model of autism
Matthias G. Haberl , Valerio Zerbi, Andor Veltien, Melanie Ginger, Arend Heerschap and Andreas Frick

Abstract :
Fragile X syndrome (FXS), the most common inherited form of intellectual disability disorder and a frequent cause of autism spectrum disorder (ASD), is characterized by a high prevalence of sensory symptoms. Perturbations in the anatomical connectivity of neocortical circuits resulting in their functional defects have been hypothesized to contribute to the underlying etiology of these disorders. We tested this idea by probing alterations in the functional and structural connectivity of both local and long-ranging neocortical circuits in the Fmr1−/y mouse model of FXS. To achieve this, we combined in vivo ultrahigh-field diffusion tensor magnetic resonance imaging (MRI), functional MRI, and viral tracing approaches in adult mice. Our results show an anatomical hyperconnectivity phenotype for the primary visual cortex (V1), but a disproportional low connectivity of V1 with other neocortical regions. These structural data are supported by defects in the structural integrity of the subcortical white matter in the anterior and posterior forebrain. These anatomical alterations might contribute to the observed functional decoupling across neocortical regions. We therefore identify FXS as a “connectopathy,” providing a translational model for understanding sensory processing defects and functional decoupling of neocortical areas in FXS and ASD.





Connexions défaillantes à travers le cerveau, en cause dans certains troubles de l’autisme





À la douleur de la disparition brutale et dans des conditions barbares de proches ou de simples concitoyens, au profond sentiment d’effroi, de tristesse, d’impuissance et souvent de colère ressenti par les témoins de l’assassinat de plus de cent personnes, s’ajoute le risque de développer chez les victimes survivantes d’un tel trauma une pathologie connue sous le nom d’état de stress post-traumatique (ESPT).




Revue de presse
28/05/2015
Aelis Farma - Des médicaments pas comme les autres
    Afficher le PDF

Aelis Farma, une start-up de la région de Bordeaux, est en train de développer un traitement inédit et potentiellement très efficace contre l’addiction au cannabis.
Et elle a réussi à lever plus de 1,5 million d’euros en 2013 auquel viennent s’ajouter des prêts et des aides publiques pour un montant de 2,5 millions.
Les raisons de ce succès : la mise au point d’un type totalement nouveau de médicament qui pourrait permettre de soigner d’autres maladies.






Ces travaux montrent que les sens sont perturbés chez les enfants souffrant de cette maladie, mais qu'une molécule peut inverser leur comportement.





L'équipe d'Andreas Frick a identifié la cause de l’hypersensibilité sensorielle qui touche un grand nombre d’autistes et réussi à la corriger chez la souris.





Les autistes ont des difficultés à intégrer dans leur cerveau les informations en provenance de leurs cinq sens, spécificité qui les handicape dans leur vie quotidienne.
L’origine cérébrale de cette anomalie demeurait jusqu’ici mystérieuse. Mais des chercheurs de l’Inserm, dont les travaux ont été publiés dans la revue « Nature neuroscience », semblent être parvenus à percer ce mystère en étudiant le cerveau de souris affectées par une maladie neuro-développementale apparentée aux troubles du spectre autistique, le « syndrome de l’X fragile ». Le néocortex des rongeurs, ont découvert les chercheurs, est hyperexcité en réponse à des stimulations sensorielles tactiles.
Cette hyperexcitabilité néocorticale, qui influe sur la façon dont les neurones de cette région du cerveau intègrent les informations sensorielles, serait elle-même due à une altération, au niveau de ces portes d’entrée des neurones que sont les dendrites, de certains canaux ioniques grâce auxquels transitent les signaux bioélectriques.
En utilisant une molécule pharmacologique mimant le fonctionnement de ces canaux,
leschercheurs ont pu corriger cette hyperexcitabilité néocorticale ainsi que les
anomalies de l’intégration neuronale.





SCIENCES - La première pierre du futur Neurocampus a été posée ce lundi matin sur le site du CHU Pellegrin…

C’est la future pierre angulaire qui doit permettre à Bordeaux de s’inscrire durablement comme un pôle de référence mondiale dans la lutte contre les maladies du cerveau. Le lancement du chantier d’un bâtiment ultra-moderne de 13.000 m2 a été lancé ce lundi matin, sur le site Carreire du domaine hospitalo-universitaire de Bordeaux.

Il accueillera l’Institut des maladies neurodégénératives (IMN), l’Institut interdisciplinaire de neurosciences (IINS) et une partie du Bordeaux Imaging Center (BIC), et sera directement connecté au Neurocentre Magendie (Inserm/Université de Bordeaux) et à la plateforme génomique fonctionnelle, déjà sur place. En tout, c’est un pôle de 25.000 m2 dédié aux neurosciences qui va ainsi voir le jour, regroupant 450 des 650 personnes travaillant dans ce domaine à Bordeaux.





La construction a été officiellement lancée ce lundi 1er décembre. Livraison prévue pour l'été 2016